C’est officiel, Wonder Woman est une super-héroïne queer

Récemment, des indices laissaient présager que le scénariste Greg Rucka allait profiter du Rebirth de DC Comics afin de faire de Wonder Woman une super-héroïne queer. Et, c’était bien le cas !

Ce n’est après tout guère étonnant pour n’importe quel fan de Wonder Woman, la princesse amazone est une représentante de la communauté LGBT. Mais, cela n’a jamais été introduit dans le canon.

Lors d’une interview avec Matt Santori-Griffith, journaliste ouvertement gay du site Comicosity, le scénariste actuel de la série Greg Rucka a répondu à la simple question : « est-ce que Wonder Woman est queer ? ». Nous avions plus ou moins la réponse avec le premier épisode de son arc narratif Year One, publié en ce moment aux Etats-Unis mais l’intervieweur voulait une réponse plus limpide.

Je pense que c’est quand même plus compliqué, dit-il après avoir répondu par la positive à la question. Il y a un problème inhérent à Diana : nous avons depuis longtemps des gens qui – pour diverses raisons, parfois comme un fantasme mais c’est la pire des raisons – disent « Oh. Regarde. Ce sont les Amazones. Elles sont gays ! »

C’est alors que vous commencez à penser à expliquer le concept de Themyscira [l’île des Amazones chez DC Comics – NdR], à quoi elle est due, et la réponse est : « Comment peuvent-elles ne pas avoir de relations entre femmes ? ». N’est-ce pas ? Cela ne fait aucun sens autrement.

C’est censé être paradisiaque. Tu es censé y vivre heureux. Tu es censé y être capable – dans un contexte où une personne peut vivre heureuse, et que dans ce sens une personne a besoin d’un partenaire pour trouver le bonheur – d’avoir une relation épanouissante, romantique et sexuelle. Et les seules options sont les femmes.

Mais une Amazone ne regarde pas une autre Amazon et dit : « Tu es gay. » Elles ne le font pas. Le concept n’existe pas.

Maintenant, est que nous disons que Diana a été amoureuse ou a eu des relations avec d’autres femmes ? Comme Nicola [Scott, dessinatrice de l’arc – NdR] et moi l’abordons, la réponse est évidemment que oui.

Rucka explique également que si Wonder Woman quitte Themyscira, ce n’est pas pour les beaux yeux de l’homme qui a débarqué accidentellement sur l’île, Steve Trevor, ni pour son corps souvent dénudé dans la série, mais parce qu’elle voulait voir le monde. Elle a sacrifié sa vie dans un paradis pour découvrir le monde qui l’entoure et par devoir pour son peuple.

Enfin, le scénariste explique pourquoi il a opté pour cette manière d’aborder la queerness de Wonder Woman. Il ne voulait pas montrer Diana s’écrier « je suis gay ! » – ce qu’il qualifie de mauvaise écriture – mais de montrer plus que raconter. Ce qui rend le tout très naturel, finalement, et on le lui en remercie.

En tout cas, maintenant nous pouvons écrire sans trahir le canon que Wonder Woman est une icône LGBT et cela nous fait grandement plaisir.

Source : The Mary Sue