Deadpool 2 a le mérite de nous présenter une super-héroïne lesbienne

La mutante Negasonic Teenage Warhead devient la première super-héroïne officiellement LGBTQ vue dans un film.

Très clairement, ce n’est pas dans Deadpool 2 que j’aurais imaginé voir la première super-héroïne lesbienne au cinéma. Il s’agit donc de Negasonic Teenage Warhead interprétée par Brianna Hildebrand qui avait brillé dans le premier film. Ce qu’il y a de bien c’est qu’il n’y a pas de doute possible, nous sommes bien loin du LGBTQ de Schrödinger qui a tendance à toucher pas mal de personnages vus dans les films – dont Valkyrie dans Thor Ragnarok.

Attention, ce qui suit spoile légèrement le film Deadpool 2 de David Leitch au cinéma depuis mercredi.

Très tôt dans le film, Negasonic Teenage Warhead rejoint Deadpool (Ryan Reynolds) accompagnée d’une fille que nous n’avions jamais vu avant, Yukio (Shiori Kutsuna). La mutante jouée par Hildebrand présente cette dernière comme sa copine. Negasonic demande alors à Deadpool si c’est un problème pour lui, ce dernier fait alors une blague sur le fait qu’il soit étonné qu’une fille comme elle puisse être en couple.

Negasonic est présentée donc tout naturellement comme LGBTQ et elle est intégrée comme les autres. Elle n’aura d’ailleurs dans le film aucun traitement de faveur et c’est en soit une très bonne représentation.

Mais, comme le précise si bien le site Bleeding Cool, cette représentation très réussie est quelque peu gâché par le manque de clareté vis-à-vis de Deadpool – connu dans les comics comme un personnage pansexuel. En effet, dans le film, il y a beaucoup de blagues qui semble indiquer que le mercenaire loufoque est attiré physiquement par Colossus (Andre Tricoteux pour la capture de mouvement et Stefan Kapičić pour le facial et la voix). Mais il ne s’agit que de blagues évitant le sujet et revenant aux mauvaises habitudes du premier film : faire des pratiques sexuelles des homosexuels un sujet de moquerie ou de blagues potaches. On peut dire que le film fait un pas en avant pour en faire de suite un autre en arrière.

Source : Bleeding Cool