Malaise complet : un jeu vidéo vous proposera d’incarner Jesus, Trump ou Hitler et de tuer des LGBT…

Jesus Strikes Back: Judgement Day est un jeu qui se veut subversif mais qui propose d’incarner Jesus, Trump ou Hitler et de tuer les LGBT, féministes et autres islamistes afin de gagner.

On le sait : la droite conservatrice et l’extrême-droite réclament depuis des années des œuvres de pop-culture à leur image. Le désormais célèbre GamerGate, défendant que les jeux vidéo sont destinés aux mecs, n’arrête pas ouin-ouiner à chaque fois qu’un éditeur décide de mettre en avant un personnage de jeu vidéo issu de la diversité. Il n’est donc pas étonnant que certains membres de cette communauté de joueurs intolérants décident alors de faire des jeux à leur image.

Nous avons déjà eu le droit à Kingdom Come, jeu d’aventure réaliste dans l’univers médiéval dont le directeur créatif, Daniel Vávra, qui, en plus de ne pas se cache d’appartenir au GamerGate, s’est vanté de ne pas avoir inclus de personnages de couleur dans son jeu, ce qui est historiquement faux.

Mais les développeurs de Jesus Strikes Back: Judgment Day vont plus loin en invitant les joueurs à incarner dans un « GTA-like » Jesus mais aussi Donald Trump et Hitler afin de tuer des LGBT, des féministes, des Social Justice Warriors, des terroristes (enfin des islamistes a priori) et des immigrés. Le tout sous le couvert de l’humour.

Cela me rappelle une polémique sur le dessinateur Marsault, qui se protégeant avec l’humour (*sic*) attise la haine. Nous vivons dans une société dans laquelle certains joueurs s’amusent à frapper et tuer des féministes dans les jeux vidéo. C’est clairement une attente de cette catégorie de joueurs intolérants.

Même si les développeurs de Jesus Strikes Back: Judgment Day ne revendiquant pas leur appartenance au mouvement GamerGate, ils expliquent clairement sur la page web du jeu que c’est pas un troll mais un vrai jeu, un vrai jeu dans lequel le massacre semble être unidirectionnel, ce qui veut dire beaucoup.

Source : LGBTQ Nation